Le Pro du mois

Bénédicte CREPEL, Vice-Présidente Tourisme & Culture, Office de Tourisme Intercommunal Coeur de Flandre

Nord Tourisme (NT) : Bénédicte CREPEL, pouvez-vous, en quelques lignes, dresser votre portrait, nous faire part de votre parcours et les responsabilités occupées dernièrement ?
Bénédicte CREPEL (BC) : Après plus de trente années passées dans le domaine bancaire au service des particuliers, et à compter de 2008 pour les professionnels, où j’ai eu l’occasion de manager plusieurs équipes et agences, j’ai occupé jusqu’en 2014 le poste de Responsable Marchés Professionnels. En mars de la même année, j’ai eu la chance d’être élue adjointe à la Mairie de Bailleul et ai choisi de me consacrer pleinement à mon mandat en négociant mon départ de toute activité professionnelle. A compter d’avril 2014, j’ai intégré le bureau exécutif de la Communauté de Communes de Flandre Intérieure en tant que Vice-Présidente au Tourisme et à la Culture. Fonction que j’occupe actuellement, en parallèle de mes missions de Conseillère Régionale depuis fin d’année 2015.
 
NT : La loi NOTRe impose la prise de compétence tourisme par les EPCI à partir du 1er janvier 2017. Votre intercommunalité s'est doté de la compétence tourisme dès 2015 et a créé son nouvel Office de Tourisme le 1er décembre 2015, pouvez-vous nous expliquer ce souhait d'anticiper la loi ?
BC : Effectivement, la CCFI s’est rapidement intéressée à la mise en place d’une politique touristique commune pour la Flandre Intérieure. Notre territoire comptait jusqu’alors cinq offices de tourisme indépendants et six de nos communes membres n’étaient pas couvertes lors de la création de notre structure au 1er janvier 2014. Après la mise en place d’une commission tourisme, le domaine s’est rapidement avéré être un formidable levier de développement économique pour notre territoire, il a donc fallu réorganiser et unir nos forces, non pas pour déstructurer l’existant, mais bien pour harmoniser cette compétence clé. Notre intercommunalité s’est saisie de la question, sans attendre l’échéance de début 2017 imposée par la loi NOTRe, pour élaborer un projet touristique cohérent.
 
NT : Le nouvel OTI Cœur de Flandre s’est créé sur la base de 5 Offices de Tourisme existants. Quelles sont pour vous les clés de la réussite de ce regroupement ?
BC : L’Office de Tourisme Cœur de Flandre est actif officiellement depuis janvier 2016. Les clés de sa réussite résident dans le fait d’avoir co-construit le projet en impliquant en amont les élus du territoire de la Flandre Intérieure, les présidents des cinq offices de tourisme et enfin les salariés des différentes structures existantes. La CCFI a également mis à disposition une chargée de mission au développement touristique pour chapeauter cette mise en place cruciale. Les différents offices de tourisme conservent leur rôle d’accueil et d’animation touristiques qui leur sont propres, mais sont désormais de véritables « bureaux d’information touristiques » interconnectés qui œuvrent tous pour promouvoir notre grand territoire. Cette nouvelle structure est le socle de notre projet de territoire en matière de tourisme. 
 
NT : Nos territoires régionaux vont être grandement impactés en 2016 (fusion des régions, nouvelles compétences des EPCI, …). Quelle est votre vision sur ces nouvelles échelles pour le développement touristique de notre grande destination ?
BC : L’intégration de la Picardie pour créer une seule et même grande région ne peut avoir, à mon sens, que des retours positifs pour notre développement touristique. En effet, la complémentarité avec le Nord-Pas de Calais ne fait pas l’ombre d’un doute et associer nos forces confortera notre position de grande destination touristique au nord de Paris. Cela permettra en parallèle à notre territoire de s’ancrer, encore davantage, dans l’Euro Région en étant aux carrefours des capitales européennes et désormais aux portes de la capitale. La destination de proximité et le court séjour étant de plus en plus prisés, le Nord-Pas de Calais-Picardie a toutes les cartes en main pour attirer toujours plus le visiteur étranger ou local.  
 
 
NT : Enfin, pour clore cet entretien, avez-vous une anecdote à partager?
B.C.  : Plutôt qu’une anecdote, je vous raconterai la mise en place plutôt mouvementée de l’Office de Tourisme Cœur de Flandre avec un vif débat (toujours d’actualité) sur le siège géographique de cette structure intercommunale. Débat sur un conflit de clochers dont la presse locale s’est emparé en occultant la mission principale de la structure, à savoir valoriser notre grand territoire sans aucune distinction.

Écrire commentaire

Commentaires : 0