Le pro du mois

Amy Benadiba, nouvelle Directrice-conservatrice du Centre Historique Minier de Lewarde

Nord-Pas de Calais Tourisme (NPDC T) : Vous êtes arrivée au Centre Historique Minier (CHM) le 1er mars 2016, pouvez-vous nous parler de votre parcours avant cette nouvelle prise de fonction ?
 
Amy Benadida (AB) : Je suis originaire du Var et ai grandi à Montpellier. J’ai fait l’École du Louvre, plus précisément un premier cycle en Histoire de l’art et un second cycle en muséologie et notamment la réalisation d’un master de recherche orienté vers la muséologie scientifique. J’ai ensuite pu valider mon concours de conservateur du patrimoine dans la spécialité Patrimoine scientifique technique et naturel.
Tout au long de mon parcours j’ai pu me former, travailler ou participer aux projets de divers établissements à l’étranger (Jardin des plantes de Porto Novo, Muséum d’Histoire naturelle de Bruxelles, American Museum of Natural History de New York) mais aussi dans des institutions françaises telles que l’Aquarium tropical du Palais de la Porte dorée ou le Muséum d’Histoire naturelle de Grenoble.
En 2013, j’ai pris le poste de responsable du Service des musées de la Ville de Perpignan au sein duquel j’avais la responsabilité de 4 musées : le Musée des Beaux-arts Hyacinthe Rigaud, le Muséum d’Histoire naturelle de Perpignan, le Musée des monnaies et médailles Joseph Puig et le Musée de la Casa Pairal. J’ai donc passées deux belles années à ce poste très formateur avant de me diriger vers le Nord-Pas de Calais.
 
NPDCT : Connaissiez-vous le Nord-Pas de Calais avant d’arriver au CHM et vous y plaisez-vous ?
 
AB : Je connaissais le Nord-Pas de Calais pour y avoir effectué quelques séjours touristiques qui ne m’avaient pas déplu (Lille, Calais, Dunkerque), mais j’ai surtout, lors de mes études, passé du temps en Belgique, territoire voisin que j’apprécie particulièrement, dont je suis ravie de me rapprocher et avec lequel je trouve quelques similitudes.
Je me plais donc beaucoup dans le Nord-Pas de Calais et ne regrette absolument pas mon choix !
 
NPDCT : Pourquoi avoir eu le souhait de rejoindre le CHM ? Qu’est-ce qui vous y a attiré, et connaissiez-vous le patrimoine minier auparavant ?

AB : Le CHM est pour moi un établissement de grande valeur patrimoniale et culturelle, portant l’appellation Musée de France, classé au titre des Monuments Historiques et reconnu comme site remarquable du Bassin Minier par l’Unesco, situé dans une région très active et dynamique sur le plan culturel. C’est un cadre qui ne pouvait que faire envie au conservateur que je suis !
Je souhaitais par ailleurs recentrer mes activités sur le patrimoine scientifique, technique et naturel, ma spécialité d’origine, ce que me permet tout à fait le Centre Historique Minier qui conserve à la fois une magnifique collection de géologie, de superbes collections techniques constituées d’une grande diversité d’objets qui se rattachent à l’activité minière, et comprend également un Centre de culture scientifique de l’énergie auquel je souhaite donner plus d’importance et de visibilité.

NPDCT : Comment voyez-vous le travail avec les partenaires touristiques locaux, régionaux et plus spécialement avec le territoire ALL (Autour du Louvre-Lens) ?

AB : Le Centre, qui accueille 150 000 visiteurs par an, a évidemment une importante vocation touristique qu’il sera nécessaire de consolider et de développer dans les années à venir.
Pour cela, mettre en place des partenariats avec les acteurs touristiques de la Région fera incontestablement partie de nos prochains objectifs.
Beaucoup de choses ont déjà été réalisées par le Centre avant mon arrivée, comme par exemple le remarquable travail mené de manière conjointe par les équipes du Centre Historique Minier, la DIRECCTE, le CRT, la Mission Bassin Minier, la Mission Louvre Lens tourisme, et beaucoup d’autres acteurs du tourisme de la Région, qui a permis la toute récente édition du guide Lonely Planet sur le Bassin minier et le Louvre Lens.
Je désire donc poursuivre ce type d’opération afin que le Centre puisse véritablement être, au même titre que le Louvre Lens, le LaM, ou Nausicaa, l’un des vecteurs actifs du rayonnement culturel du territoire.
 
NPDCT : Quelle sera votre prochaine exposition ou événement d’envergure au CHM ?
 
AB : Le Centre inaugurera le 30 avril prochain deux expositions Écrire la mine et Germinal, fiction ou réalité ? Ces deux expositions s’intègrent dans une programmation plus vaste qui sera riche en festivités, rencontres et évènements culturels autour du thème de l’écriture, de la lecture et de la littérature.
 
Rendez-vous sur www.chm-lewarde.com pour découvrir la programmation du musée.

 

 

Crédit photo : Philippe chancel © La Région des musées, 2016

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0