Le Pro du Mois

Thierry Grégoire, hôtelier et président de l'UMIH Hauts-de-France (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie)

Maison du Tourisme (MDT) : Thierry Grégoire, Vous êtes aujourd’hui Président de l’UMIH Hauts-de-France. Au-delà de l’appellation, en quoi est-ce important de représenter la profession hôtelière à l’échelle de la grande région ?

 

Thierry Grégoire (TG) :

 Cette représentation est plus qu’importante aujourd’hui, elle est primordiale.
Nous souhaitons à l’UMIH Hauts-de-France faire avancer et réussir les professionnels des Cafés, Hôtels, Restaurants et Établissements de nuit (CHRD) qui sont un des moteurs du développement de la région. La diversité de nos métiers et de nos établissements constitue le maillage économique et social des Hauts-de-France et précisons que les emplois sont non délocalisables.
Le rayonnement et l’attractivité de notre région contribuent aux performances économiques du tourisme d’affaire, du tourisme culturel, sportif et de loisirs et vice versa.
A l’UMIH nous voulons interagir dans ce cercle vertueux. C’est pourquoi nous mettons notre expertise, nos compétences au service de nos adhérents chefs d’entreprise, de leurs salariés et au-delà  de toute la profession. 


MDT : Dans certains secteurs de la région, l’hôtellerie contribue de façon prioritaire au chiffre d’affaire de l’économie touristique.  Dans d’autres territoires plus ruraux c’est moins vrai. Les hôtels sont-ils néanmoins dans tous les cas des équipements structurants du développement touristique d’une destination touristique Comment qualifieriez-vous la relation entre l’hôtel et son territoire ?

 

TG : Je répondrai en citant le thème choisi pour notre 64e congrès du Touquet, parce que « Notre métier, c’est la vie ».
En zones rurales, le dernier café ou l’auberge sont les lieux de convivialité et sont créateurs de lien social.
En zones touristiques, nos professions contribuent à la vitalité du territoire, au développement du commerce de proximité et offrent des perspectives d’emplois aux jeunes.
L’hôtelier ou le restaurateur sont les principaux acteurs de l’économie touristique et de l’économie réelle. Au-delà d’un accueil de qualité, ils savent créer un lien avec leur client et leur faire découvrir les richesses et atouts de son territoire. Riche de cette expérience, le client, le touriste deviendra à son tour le meilleur ambassadeur de notre région.
 
MDT : Vous avez été un des premiers hôteliers de la région à vous engager dans les démarche qualité et spécifiquement dans la marque nationale Qualité Tourisme. Quel bénéfice en avez-vous tiré ?

 

TG : En deux mots, la marque Qualité Tourisme, est garante pour la clientèle française et étrangère, d’un accueil et de prestations de qualité.
Les hôteliers qui ont fait le choix de cette démarche ont élevé le niveau général de la qualité des prestations, de la satisfaction de la clientèle et par la même la rentabilité de leurs établissements.
Ils se sont aussi engagés dans une dimension socio-économique de valorisation des ressources locales et vers une gestion plus axée sur le développement durable.
Notre région est dotée de fabuleux atouts et je suis convaincu qu’une offre touristique de qualité saura attirer les 80 millions d’Européens qui habitent à trois heures des Hauts-de-France.

Écrire commentaire

Commentaires : 0