Le Pro du Mois

Jean-Paul MORTREUX
Directeur du Grand Site de France Les Deux-Caps - Conseil Départemental du Pas-de-Calais

Nord-Pas de Calais Tourisme (NPDCT) : Jean-Paul, pouvez-vous en quelques lignes dresser votre portrait et votre parcours ?


Jean-Paul Mortreux (JPM) :
Je suis d’abord et avant tout ce que l’on appelle un homme du littoral auquel je suis viscéralement attaché, je ne conçois pas une journée sans voir la mer, ne serait-ce que quelques minutes !  Mais les différents postes que j’ai occupés tout au long de ma carrière m’ont permis de découvrir la palette et la richesse des territoires du Pas-de-Calais et plus largement de notre région et d’y faire des rencontres extraordinaires.
Premier Directeur de l’office de tourisme de Gravelines en 1989, j’ai ensuite continué à suivre de très près les dossiers tourisme en tant qu’assistant parlementaire de Dominique DUPILET qui, à l’époque, était le Monsieur Tourisme de la Région Nord Pas-de-Calais puisqu’il avait été successivement Président du CRT et du CDT du Pas-de-Calais ; Comité Départemental de Tourisme dont je suis devenu le Directeur en 1992 pendant douze ans jusqu’en 2005 date à laquelle j’ai pris les fonctions de Directeur de cabinet de Dominique DUPILET devenu entre-temps Président du Conseil Général  du Pas-de-Calais. Et c’est en 2016, en accord avec Michel DAGBERT - Président du Département, que je suis revenu sur le littoral pour prendre la direction du Grand Site de France Des Deux-Caps pour assurer entre autre la procédure de renouvellement du label.
 
NPDCT : Vous travaillez actuellement sur le dossier de candidature du renouvellement du label Grand site de France Les 2 Caps, en quoi cet engagement est-il important pour la région Hauts de France ?


JPM : Il me semble tout d’abord important de préciser que sur les 50 grands sites reconnus par le réseau des grands sites sur le territoire national, seuls 17 d’entre eux se sont vus attribuer par le Ministère de l’Environnement ce prestigieux label de Grand Site de France. Ce qui témoigne non seulement d’un processus long et exigeant mais aussi et surtout d’une reconnaissance nationale pour le travail de préservation, de gestion et de valorisation des sites classés et des paysages exceptionnels de ce territoire du Site des Deux-Caps réalisé par le Département et ses partenaires.  
Dans une région et une euro-région où la pression foncière, urbaine, industrielle est forte, il est essentiel de pouvoir préserver des territoires comme ceux des Grands Sites de France Les-Deux-Caps ou Baie de Somme qui sont, à la fois, des espaces de respiration et de contemplation, des laboratoires d’innovations de politiques publiques en faveur du développement durable, des moteurs d’attractivité touristique et de formidables vecteurs d’images au niveau international.
 
NPDCT : Vous avez assisté à la conférence de Joseph Pine centrée sur « l’Experience Economy », pensez-vous pouvoir appliquer ce concept sur le territoire du Grand site, si oui comment ?
 
JPM : Je suis totalement en phase avec les propos de Joseph PINE et la stratégie proposée par le CRT   d’autant plus que le développement touristique d’un Grand Site de France ou le caractère exceptionnel des paysages et des sites à découvrir représentent l’essence même de l’ADN de l’offre touristique ,ne peut se concevoir que sur la base d’une expérience à vivre, en lien avec l’esprit des lieux et les valeurs que portent le territoire, ses prestataires et ses habitants.
Ce constat, partagé avec Pas-de-Calais Tourisme et les acteurs du territoire, nous a d’ailleurs permis d’être sélectionnés dans le cadre de l’appel à projets du Ministère du Tourisme sur le contrat SPôTT en présentant un dossier d’organisation touristique du territoire s’appuyant sur les valeurs de la destination Grand Site de France.
 
NPDCT : Enfin, pour clore cet entretien, avez-vous une anecdote récente à nous faire partager ?


JPM : Le témoignage émouvant d’un visiteur de la maison de site, originaire de Belgique qui après un séjour d’une semaine, me disait à quel point nos élus avaient eu raison de tout faire pour préserver ce littoral où il avait, avec sa famille, partagé des émotions fortes liées à la simple contemplation des paysages à couper le souffle, surtout tout en haut de la montagne blanche..., il voulait bien évidement parler du Cap Blanc-Nez. Bref ils avaient vécu une vraie expérience comme le dirait Joseph PINE !



 

Écrire commentaire

Commentaires : 0