Le pro du mois

Sophie WILHELM, Directrice de l’Office de Tourisme de Lens-Lievin

Pas-de-Calais Tourisme (PDCT) : Sophie Wilhelm, vous avez dirigé l’Office de Tourisme de Roubaix de 2001 à 2015. Vous êtes aujourd’hui de retour dans le tourisme institutionnel. Qu’est-ce qui a motivé votre retour ? Pourquoi  l’Office de Tourisme de Lens-Liévin  ?
Sophie WILHELM (SW) : Le tourisme institutionnel est mon secteur de prédilection et directeur d’office du tourisme mon métier de cœur. C’est un métier qui fait sens pour moi, qui me permet, à mon échelle, de prendre part au développement d’un territoire.
Sur l’agglomération de Lens Liévin, la concentration d’offres d’envergure nationale et internationale (le mémorial de Vimy, Notre-Dame de Lorette, le Louvre-Lens, le patrimoine inscrit à l’Unesco …), les enjeux en terme de transformation économique et le supplément d’âme du territoire ont naturellement guidé mon choix professionnel.

PDCT : Quelles sont vos priorités pour les 4 prochains mois ?
SW : Elles sont nombreuses et s’inscrivent dans la durée, il s’agira d’abord de :
Définir un positionnement touristique partagé pour donner de la lisibilité à la destination et être en capacité de formuler une véritable promesse client,
De Fédérer les acteurs publics et privés du territoire pour donner corps à cette promesse et fluidifier le parcours client,
De Poursuivre le travail engagé pour révéler l’offre du territoire et la rendre accessible
Et enfin d’accompagner les équipes pour aborder sereinement les défis du tourisme institutionnel, intégrer les mutations technologiques et comportementales dans renier nos valeurs.

PDCT : Quelles sont les valeurs de votre territoire que vous souhaitez mettre en exergue ?
SW : Les valeurs du territoire sont celles véhiculées depuis plusieurs années au travers Marque Autour du Louvre Lens, initié par la Mission Louvre Lens Tourisme : le sens de l’Hospitalité, l’entraide et la fraternité, et le sens de la fête de la convivialité mais aussi la force de la multiculturalité et des liens intergénérationnels.
 C’est un territoire qui dispose d’un potentiel émotionnel exceptionnel et qui a fait de la simplicité un véritable art de vivre. C’est cette expérience que j’ai envie de faire partager à nos hôtes.

PDCT : Comment imaginez-vous  la ville de Lens en 2024 ?
SW : Les exercices de projection sont toujours périlleux mais s’il m’est donné l’occasion de rêver.
En 2024, je vois Lens, comme le cœur battant d’un territoire métropolitain interconnecté, impliqué dans l’accueil des JO de Paris. L’arrivée des réserves du Louvre, l’aboutissement des projets hôteliers et des aménagements urbains, la reconnaissance par l’Unesco des sites de la grande Guerre, la mise en tourisme du stade Bollaert, la mise en place d’un grand événement fédérateur …  seront venus conforter la vocation touristique de ce territoire et le positionner parmi les nouvelles destinations nationales et internationales.

PDCT : Pour clore cet entretien, avez-vous une anecdote récente que vous souhaiteriez partager ?
SW : L’anecdote du moment est une actualité. A l’heure où l’on parle de l’accueil hors les murs, l’office du tourisme de Lens-Liévin fait le pari de relocaliser son antenne principale dans un container qui sera basé le temps de l’exposition « Détournement de fonds » de l’artiste George Rousse, dans la cour de la banque de France réinvestie par l’artiste. Nous avons donc, il y a quelques jours, participés à la livraison par un camion grue de notre container dans la rue de la paix. Nos horaires seront eux aussi changés, l’office sera ouvert, du 16 septembre au 31 décembre 2017, du mardi au dimanche. Cette anecdote illustre l’agilité que nous voulons développer dans les prochaines années pour aller là où sont les flux, au plus près de nos hôtes.

Écrire commentaire

Commentaires : 0