Le Pro du mois

Elisabeth Laurent,
Directrice adjointe Comité Régional de Tourisme – Région Hauts-de-France

Nord-Pas de Calais Tourisme (NPDCT) : Elisabeth (ou Babette pour les intimes), tu quittes tes fonctions de directrice adjointe du CRT le mois prochain, peux-tu faire un retour sur toutes ces années passées au service du tourisme ?


Elisabeth Laurent (EL) : Ouhh ! je vais essayer de faire court…
Au service du tourisme bien sûr, mais d’abord et avant tout au service de la Région : du vrai militantisme ! J’ai commencé à l’aube de la Région Nord-Pas de Calais et j’ai toujours été convaincue que l’échelon régional était idéal pour un aménagement et des projets de développement d’une certaine envergure, qui allient vision et proximité.
Par goût (je suis géographe), j’adore connaître le territoire qui m’entoure, où que je sois, et accompagner son développement. J’ai donc commencé en 78 par l’aménagement avec la création du Parc Naturel Régional de l’Audomarois, le futur PNR Caps et Marais d’Opale. J’avais en charge des dossiers orientés tourisme et suis arrivée au CRT début 84, dès que la Région a décidé d’investir le sujet. Nous étions très peu et j’ai pris en charge la « promo », parce que mon collègue Bruno Farèniaux préférait le développement. J’ai donc découvert aussi la comm et le marketing qui ont été mon autre plaisir professionnel.
Nous avons défriché ; avec en fil rouge : la volonté de professionnaliser l’offre, d’accompagner les acteurs dans leur développement, d’améliorer la visibilité de la destination, mettre à bas les clichés et surtout affirmer le rôle économique du tourisme.
Il y a eu de nombreuses étapes qui toutes ont compté et participé à ce que le tourisme régional est aujourd’hui. Pour n’en citer que quelques-unes, incontournables : les Contrats de Plan Etat/Région (sur le tourisme fluvial par exemple), la chaîne du Savoir Plaire (l’ancêtre de Qualité Tourisme en région), la coopération transfrontalière avec le Kent et la Belgique, « 3614 Etoile » (notre minitel sur les dispos d’hébergement), « Nuances » (notre centrale de réservation réceptive en partenariat avec le SNAV), les nombreux salons professionnels et Grand Public à Londres, Bruxelles, Utrecht, Paris, Lyon… et bien sûr Tourissima que j’ai porté de sa naissance en 85 au retrait du CRT en 2011 après la revente de la part privée à Comexposium.
Une autre belle aventure : celle du PSMP et des Créateurs d’horizons que nous avons menée avec Christian Berger sous la présidence de Régine Splingard. Une stratégie globale et cohérente avec des outils de grande qualité, le « mag », le web puis l’appli.
A nouvelle région, nouveaux projets. Au cours de ces 2 premières années de la région Hauts-de-France, j’ai eu la grande chance- auprès de Jean-Philippe Gold - de co-piloter le magnifique travail sur le Portrait Identitaire. A mes collègues -nordistes et picards- d’écrire la suite, réunis autour d’un grand projet qui porte le tourisme toujours plus haut au service de l’attractivité globale de notre région.
 
NPDCT : Dans ce nouveau contexte de fusion des régions, quels sont pour toi les avantages de cette grande région Hauts-de-France ?


EL  : Sans hésiter, donner un nouvel élan aux projets et créer un périmètre qui projette la région dans la cour des grands. En 35 ans (ou presque) le Nord-Pas de Calais a beaucoup innové et a cherché les voies qui lui permette de relever la tête face aux désastres économiques et sociaux des années 80/90. Mais même si la région était densément peuplé et avait de réels atouts, sa taille était d’après moi un peu petite pour exister dans le concert français ou européen.
 
NPDCT : Quel a été ton (tes) meilleur(s) souvenir professionnel ?


EL : J’en ai beaucoup, évidemment. J’en citerais 4 dans le désordre :
Voir les bouchons sur le périphérique de Lille à l’ouverture de Tourissima.
Etre en studio, à la radio ou en plateau TV pour le bilan estival ou la présentation de tel ou tel partenaire touristique.
La qualité du Magazine Nord-Pas de Calais Créateurs d’horizons.
Se sentir, dans de nombreuses réunions, faire partie d’une grande famille, celle du tourisme régional
 
NPDCT : Ou peut-on te retrouver prochainement ? Des projets pour ce nouveau départ ?


EL : Moi qui suis lilloise dans l’âme, j’avais envie de campagne pour cette nouvelle vie. Il faudra venir en Scarpe-Escaut pour me voir…Mais je serai souvent à Lille et bien sûr, j’ai encore de nombreux sites à découvrir en Hauts-de-France !


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    FGoudeau (jeudi, 16 novembre 2017 09:57)

    Heureux d’avoir croisé ton chemin Elisabeth. Profite bien maintenant de ton temps bientôt disponible et au plaisir de se rencontrer à nouveau en Scarpe-Escaut, pourquoi pas, ou sur nos plages du sud de la Côte d’Opale, peut-être même sous un ciel bleu rempli de cerfs-volants...

  • #2

    Bruno Goval (samedi, 18 novembre 2017 18:35)

    Quel beau parcours, ma chère Elisabeth...et bravo pour ta contribution active, professionnelle et toujours conviviale de faire de cette région une destination touristique
    de plus en plus reconnue et appréciée.
    Profite bien de cette nouvelle vie tout aussi passionnante...