Le Pro du mois

Hubert Parent
Caravaning Saint-Hubert à Merlimont
Ex-Président de la Fédération départementale de l’Hôtellerie de Plein Air du Pas-de-Calais (FDHPA)

MdT : Monsieur Parent, pendant des décennies, vous avez impulsé le développement touristique du Montreuillois, notamment dans la station de Merlimont proche de Berck-sur-Mer, pouvez-vous nous retracer rapidement votre parcours ?


En 1950, l’année de ma naissance, mes parents, industriels à TOURCOING, achètent la propriété BAGATELLE (pour la chasse) sur la Côte d’Opale, à Rang du Fliers, entre Berck et Merlimont. La crise textile de 1952 les incite à trouver un autre débouché professionnel. Ils y ouvrent d'abord en 1955 une pension de famille. Nos jeux de jardins, visibles de la route, les volières et les chenils attirent rapidement les visiteurs. Le parc d'attractions et le zoo à gestion familiale sont lancés…
 
En 1962, la propriété voisine, le château Sigrand, relais de chasse construit dans les années 30 par un industriel Lillois (Armand-Thierry-Sigrand) est acheté par mes parents. Dès l'après-guerre, la propriété abandonnée était fréquentée par les premiers caravaniers. La suite était toute trouvée et le caravaning Saint Hubert a été créé et inauguré « en grandes pompes » à l'occasion d’un rallye organisé par la Fédération Française des Campeurs et Caravaniers.

Le bassin d’une piscine, construite dans les année 30 est remis en état pour y recevoir du public en 1970, puis s’y ajoutent le restaurant et un centre commercial.

En 1973, alors directeur technique à Bagatelle, j’en prends la direction, et la SAS caravaning Saint Hubert est créée... Le caravaning est séparé de Bagatelle.

MdT : L’Hôtellerie de plein Air est devenu un acteur majeur du tourisme de la région Nord-Pas de Calais, notamment par l’avènement et le succès des mobil-homes ?


La saison estivale étant courte, me vient l’idée de favoriser l'installation de mobil- homes et de lancer une tarification « forfaitaire » afin de pouvoir allonger les périodes de location. Opération déjà compliquée à l’époque car aucune réglementation n’existait. Nos gouvernants voulaient interdire l'importation des mobil-homes, produits peu connus et fabriqués à l'étranger, au motif qu’il n'était pas possible de les immatriculer.

Mise en place de tarifs forfaitaires compliqués, puisque les tarifs campings étaient établis et imposés par les Préfectures. Rapidement je me suis impliqué dans la défense de notre nouveau métier.


MdT : A travers vos fonctions à la vice-Présidence de la FNHPA et à la Présidence de la FDHPA, quels ont été vos principaux « combats » et principales satisfactions à la tête de ces instances que vous venez de quitter ?
Mon père, Henry Parent faisait partie du Syndicat des campings du Pas-de-Calais. Je le remplace au début des années 70. En 1976, dans la nécessité d’une représentation nationale, la FNHPA (Fédération National de l'hôtellerie de Plein Air) est créée … J’entre ainsi dans le 1er bureau national comme Vice-Président, poste que j’ai conservé jusqu'en novembre dernier, sauf une année pendant laquelle j’en ai assuré la présidence.

Je deviens Président du Pas-de-Calais en 1982, suite au décès accidentel du Président d'alors, Henri Martin.

Pendant toutes ces années, le tourisme est resté pour nos élus un secteur marginal. En ce moment, un Secrétaire d’Etat gère une Direction Générale à Bercy, et le Ministre du Tourisme est aussi le Ministre des Affaires Etrangères (Jean-Yves Le DRIAN). Nous dépendons ainsi suivant les sujets de bien d’autres ministères et de bien d’autres réglementations diverses et parfois contraires : urbanisme, environnement, intérieur, travail, santé, finances, jeunesse et sports.

Pendant mes mandats nationaux successifs, je me suis particulièrement investi dans un certain nombre de domaines : les normes des campings, la loi SRU et les nouveaux permis d’aménager, les règlements intérieurs, les contrats loisirs, la déconstruction écologique des mobil-homes, les nombreuses commissions (mixte paritaires, sociales, de conciliation), les visites nationales et internationales...

Aux niveaux régional et départemental, nous avons créé l’Union Régionale et la structure EQUIP’HPA pour la gestion et l’organisation de notre salon professionnel qui se tient au Touquet tous les ans. Nous avons créé un Groupement d'Employeurs pour l’emploi, la formation et l'insertion et avons pérennisé depuis vingt ans, un secrétariat permanent fort de deux salariées à l'année.

MdT : Des anecdotes particulières qui ont marqué ces années ?

Dans les événements qui m’ont marqué pendant ces années, c’est peut-être la visite que j’ai effectuée quelques jours après la catastrophe de Vaison la Romaine avec notre ministre d’alors…


Événement plus souriant, les fous rires collectifs que nous avons eus lors du congrès national à BERCK en 1983, lorsque le Ministre du Temps Libre de l’époque employait dans son discours les mots Campage Caravanage...


J’ai toujours eu autour de moi une équipe de collègues solidaires et engagés. Je quitte mes fonctions sereinement, persuadé que l'ambiance amicale continuera de régner dans les différentes structures que j'ai dirigées.

Écrire commentaire

Commentaires: 0