Le Pro du mois

Marie LAVANDIER, Directrice du Louvre-Lens

« Marie Lavandier fait partie « de ces femmes qui subliment la France », c’est à ce titre que la Directrice du Louvre-Lens s’est vue remettre en début d’année le trophée des Femmes du Tourisme pour son action en faveur du rayonnement international du Musée tout en restant à l’écoute des visiteurs et proche du territoire. »

Pouvez-vous dresser en quelques lignes votre portrait et votre parcours ?
 
Je suis historienne de l’art et anthropologue de formation universitaire, et j’ai débuté ma carrière de conservatrice du patrimoine en 1995 au musée d’art et d’histoire de Dreux. J’ai ensuite dirigé le musée du Président Jacques Chirac à Sarran, en Corrèze, consacré aux cadeaux protocolaires reçus par le chef de l’État. De 2000 à 2006, j’en ai coordonné la construction, le lancement et l’extension.
J’ai ensuite été directeur-adjoint du patrimoine et des collections au musée du quai Branly, où j’ai notamment supervisé le transfert, la numérisation et l’organisation dans les réserves, des 300 000 œuvres de sa collection. Puis je me suis vu confier la direction du Centre de recherche et de restauration des musées de France. Enfin, j’ai dirigé les musées de la Ville de Nice, avant de prendre la direction du Louvre-Lens en septembre 2016.
 
Quelle est l’actualité du musée à la fois en termes d’exposition et de médiation (visites nouvelles) ?
 
Nous avons inauguré fin mars une nouvelle exposition temporaire intitulée « L’Empire des roses », consacrée à l’art fastueux de la dynastie des Qajars, qui régna sur l’Iran tout au long du 19e siècle. Les œuvres proviennent de collections du monde entier et certaines, prêtées par les musées de Téhéran, sont exposées hors d’Iran pour la toute première fois. La scénographie spectaculaire et colorée est signée M. Christian Lacroix.
Sur le plan de la médiation, le Louvre-Lens invente sans cesse et développe des formules très originales, telles que des visites pour les bébés à partir de 9 mois, des visites des réserves et de l’atelier de restauration d’œuvres d’art, ou encore des stages de préparation gratuits pour les grands-parents qui souhaitent emmener leurs petits-enfants au musée. Depuis le début de l’année, nous proposons de manière régulière des visites guidées en Langue des Signes Française et des visites en audiodescription pour les déficients visuels. Nous avons également lancé « L’œil de l’expert », une nouvelle visite qui aborde la manière dont les historiens de l’art enquêtent sur les œuvres grâce à la science. Notre offre d’activités est ainsi à l’image du Louvre-Lens lui-même, un musée que je souhaite toujours plus ouvert, accessible, innovant et participatif.

Écrire commentaire

Commentaires: 0